Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1978 > QUI PEUT S’EXPRIMER ?

N° 279

QUI PEUT S’EXPRIMER ?

26 octobre 1978

QUI PEUT S’EXPRIMER ?

Jusqu’à maintenant, la liberté d’expression était une de ces « grandes conquêtes » que nul ne songeait à remettre en cause, ou en doute. Liberté bourgeoise, c’est vrai, brandie sur les décombres des libertés et des cultures régionales, masquant l’oppression du prolérariat et le long refus opposé au syndicalisme — mais liberté tout de même. Quand, dans un pays, la presse demeure aussi libre que la parole, rien n’est perdu, tout peut être reconquis. Mais comment ne pas prendre peur, quand le domaine traditionnel des libertés publiques se rétrécit comme une peau de chagrin ? ... Editorial de Bertrand Renouvin, en page 12.

SERVICE PUBLIC EN QUESTION :

Le goût de l’efficacité et le sens du service public qui faisaient naguère l’orgueil de la SNCF et des PTT s’évanouissent en fumée à l’époque du libéralisme avancé et des syndicats irresponsables... Article d’Arnaud Fabre, en page 3.

QUI N’EST PAS DE DROITE ?

La vie politique fabrique comme autant d’armes, ses mots d’ordre, les étiquettes que les adversaires se collent mutuellement sur le front, ses injures, ses fétiches. L’effet grossissant des médias contribue à rendre l’ensemble plus sommaire encore, mais en lui donnant, par delà les méandres et fluctuations du quotidien, une vie autonome. Aux yeux des téléspectateurs se trémousse la langue de bois politicienne comme un mauvais ballet dont la partition obéit à de strictes règles... "Idées" de Gérard Leclerc, en page 5.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0