Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1975 > LE REFUS DE LA VIE

N° 212

LE REFUS DE LA VIE

22 octobre 1975

LE REFUS DE LA VIE

Les résultats provisoires du recensement de 1975 font apparaître en filigrane un phénomène inquiétant : le malthusianisme de la société française de l’entre-deux-guerres semble se réinstaller dans les mœurs après la parenthèse heureuse des vingt années qui suivirent la Libération. Certes, l’accroissement naturel de la population (différence entre les naissances et les décès) a encore été de 4,1 % entre 1968 et 1975 soit un taux annuel d’accroissement de 6 %o. Apparemment, d’autres pays européens — à commencer par l’Allemagne de l’Ouest qui a moins de naissances que de décès — pourraient nous envier ces chiffres... Dossier d’Arnaud Fabre en page 6.

LES DÉSERTS FRANÇAIS

En 1971, la D.A.T.A.R. avait publié un document dans lequel elle criait casse-cou. Le « Scénario de l’Inacceptable » faisait ressortir qu’en l’absence de toute politique volontariste de rééquilibrage du territoire, la grande majorité de la population serait « polarisée » en l’an 2000 sur quelques zones : région parisienne (prolongée par les vallées de la Seine, de l’Oise et de la Loire), Nord - Pas-de-Calais, Lorraine, vallée du Rhône, littoral méditerranéen. Les résultats provisoires du recensement de 1975 font apparaître que ce « scénario de l’inacceptable » devient peu à peu réalité. Sans doute, les optimistes feront-ils ressortir que la croissance de la région parisienne se fait à un rythme moindre que celui qui était redouté... En page 7

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0