Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1975 > GAUCHE : retour à zéro ?

N° 211

GAUCHE : retour à zéro ?

8 octobre 1975

GAUCHE : retour à zéro ?

Plus le temps passe, plus on se demande si, aux présidentielles de 1974, la gauche n’a pas atteint son plafond électoral et Giscard un simple palier dans une ascension encore pleine de promesses. Entendons-nous bien. Sauf accident, la situation électorale française ne connaît jamais de profonds bouleversements. Et le glissement, d’un côté ou de l’autre, de deux ou de cinq pour cent des voix prend l’allure d’une confortable victoire. C’est pourquoi le « marais » électoral (c’est-à-dire ceux qui n’ont pas d’opinion politique affirmée) est l’objet d’une extrême sollicitude, de même que, à l’intérieur des deux blocs, les groupuscules politiciens que leur faiblesse même marginalise... En page 12.

GILBERT COMTE : L’AFRIQUE A LA DÉRIVE ?

Jusqu’à une date récente, le Blanc était sacré en Afrique. Les Noirs avaient cette vision un peu curieuse, émouvante de nous : ils considéraient les Blancs comme des être humains fragiles qui, transplantés chez eux, face aux caprices du climat, des maladies, risquaient toujours de tomber malades. Aussi, les Africains ne savaient jamais trop comment faire pour protéger « leurs » Blancs. Ils déployaient sans cesse une prévenance et une gentillesse exceptionnelles. Ce comportement humain avait naturellement une transposition très positive en politique. Sans doute en avons-nous abusé. En tout cas, nous n’avons guère payé de retour cette hospitalité comme en témoigne le traitement des travailleurs noirs dans notre société industrielle et libérale... En page 6.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0