Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1979 > LA LIBERTE ETRANGLEE

N° 296

LA LIBERTE ETRANGLEE

21 juin 1979

LA LIBERTE ETRANGLEE

connaissez-vous gamin et audass ?

Le contrôle total des individus au moyen de multiples fichiers informatiques se met en place à pas feutrés. Cela reste à prouver, direz-vous. Soit ! Involontairement ou inconsciemment, nous obéissons aux ordres et nous collaborons à la mise en oeuvre de ce contrôle soit qu’il ait été bien présenté (sécurité, santé avec deux grands « S ») soit que des sanctions financières ou autres aient été habilement prévues... Article de la section NAR de Saint-Etienne, en page 3.

C’EST CA LA DÉMOCRATIE ?

En ce lendemain d’élections, assourdis que nous sommes par les commentaires contradictoires, pouvons-nous tirer de la consultation du 10 juin quelques leçons ? Sans doute, seront-elles moins partiales que celles des politiciens engagés directement dans la bataille : nous n’avons pas de résultats à expliquer, nous n’avons pas à chanter la victoire ou à pleurer la défaite des partis pour lesquels nous appelions à voter. Notre choix, par force négatif puisque nous ne pouvions pas nous présenter, était celui du moindre mal, de la moindre répulsion... Éditorial de Bertrand Renouvin, en page 12.

Entretien avec Jean Daniel : LES CERTITUDES EBRANLEES

Jean Daniel avait raconté dans « le temps qui reste » son itinéraire de journaliste, homme de gauche. Dans « l’ère des ruptures », il prolonge sa réflexion sur les grands événements qui ont provoqué craquements et remises en cause de toutes les idéologies. Il a bien voulu nous recevoir pour revenir avec nous sur quelques-une de ses interrogations. C’était aussi l’occasion d’évoquer Albert Camus et Maurice Clavel qui nous avait souvent dit quelle reconnaissance il avait envers le directeur du "Nouvel Observateur"... Propos recueillis par Gérard Leclerc en pages 6 et 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0