Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1980 > IRAN-IRAK, LES ENERGIES DETOURNEES

N° 327

IRAN-IRAK, LES ENERGIES DETOURNEES

11 décembre 1980

IRAN-IRAK, LES ÉNERGIES DÉTOURNÉES

Philippe de Saint Robert : "la guerre irako-iranienne est nuisible à la cause palestinienne"

Royaliste : revenu des pays du Golfe persique, quelle est votre avis sur les répercussions de la guerre irako-iranienne dans le monde arabe ? - Philippe de Saint-Robert : Je me suis rendu compte que le Proche Orient était redevenu une véritable poudrière, ce dont l’Occident ne semble guère avoir conscience. En ce qui concerne le Golfe proprement dit, que certains appellent arabique et d’autres persique, et qu’on pourrait appeler d’Ormuz comme sur une vieille carte française du XVIIIe siècle que l’on m’a montrée à Abou Dhabi, il est certain qu’il y a non pas une tension politique très forte, mais plutôt une sorte d’inquiétude latente... Propos recueillis par Philippe Labarrière et Axel Tisserand, en pages 6 et 7.

Serions-nous en monarchie sans le savoir ?

Voilà une question qui revient périodiquement. En fait, elle ne fait que rendre plus confuse la situation particulière à la Vème République. Coup sur coup, c’est François Mitterrand qui déclare que Giscard est un monarque trop absolu, puis dans un livre remarqué Alain Duhamel, pourtant giscardien bon teint, dénonce la concentration des pouvoirs et l’absence de démocratie, enfin récemment dans Le Monde Jean Denis Bredin, biographe de Joseph Caillaux et radical de gauche s’attache à démontrer que l’élection du Président de la République au suffrage universel est, de fait, le couronnement d’un roi... Article de Jacques Blangy en page 2.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0