Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1982 > LA MENACE DE GUERRE

N° 355

LA MENACE DE GUERRE

11 MARS 1982

LA MENACE DE GUERRE

C’est évident : l’Union soviétique mène une stratégie particulièrement offensive et elle est parvenue, ces dernières années, à marquer un certain nombre de points - en Angola, en Ethiopie, au Yémen du Sud, en Afghanistan - sans hésiter à consolider, avec sa brutalité coutumière, son glacis européen. Certes, en Afrique, où l’Armée rouge n’est pas directement engagée, les positions soviétiques peuvent se trouver compromises comme elles le furent, un beau matin, en Egypte. L’avance russe n’est pas une fatalité, mais la conséquence des erreurs et des insuffisances de « l’Occident »... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

le butin de guerre de Yalta

Le Président de la République a ouvertement mis en cause le Traité de Yalta. Bravo ! Ça fait longtemps qu’on attendait une telle prise de position de la part de la France, notamment depuis 1956 et 1968... Article de Jean-Loup Bernanos en page 7.

"SORTIR DE CE MYTHE QUI VEUT QUE LE MONDE SOIT DIVISE PAR UN TRAITE..."

Rompre avec l’esprit de Yalta nous semble une nécessité qui doit inspirer la politique étrangère de la France aujourd’hui. Est-ce possible ? Après Philippe de Saint Robert, Roger Pannequin et Olivier Germain-Thomas, c’est à André Fontaine, rédacteur en chef du « Monde » que nous sommes aller poser la question : « Quelle a été selon vous la portée des accords de Yalta ?" Propos recueillis par Bertrand Renouvin et Frank Widroiajegodomitcher en pages 6 et 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0