Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1986 > L’HEREDITE GARANTE DE LA DEMOCRATIE

N° 443

L’HEREDITE GARANTE DE LA DEMOCRATIE

12 février 1986

FELIPE D’ESPAGNE ASSOCIE AU TRÔNE

A l’occasion de son 18ème anniversaire, le 30 janvier 1986, l’Infant Felipe d’Espagne vient de franchir un nouveau pas décisif vers son futur métier de roi. Pour la première fois dans l’histoire de l’Espagne, un prince prête serment à la Constitution.

Au cours d’une cérémonie sans précédent au Palais de la Carrera de San Jeronimo, devant les Cortès assemblées, l’Infant a juré sur le texte original de la Constitution de 1978 de « remplir fidèlement (ses) fonctions, de garder et de faire garder la Constitution et les lois, de respecter les droits des citoyens et des communautés auto-nomes ». Il a conclu en jurant fidélité au roi, son père... Article de François Delage, en page 4.

UNE MONARCHIE A TEMPS PARTIEL

Qu’est-ce qu’une bonne politique ? A cette question vieille comme le monde, il est possible de répondre par un constat simple, tiré de notre expérience historique. Une politique bien conduite suppose une relation étroite et profonde entre l’homme d’Etat et les institutions qui l’assistent dans sa tâche. S’il exerce le pouvoir sans s’appuyer sur un droit qui le garde de lui-même, le politique devient un tyran qui détruit dans sa folie ce qu’il a mission de servir... La monarchie, au contraire, réalise un équilibre généralement heureux entre l’Etat et l’hommeà son service... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0