Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1982 > GAUCHE : 1er bilan

N° 364

GAUCHE : 1er bilan

juillet 1982 - Numéro spécial

GAUCHE : 1er bilan

L’ANALYSE DU COMTE DE PARIS

Il ne saurait être question, dans ces colonnes, de se comporter en courtisan zélé, béat d’admiration pour un chef « charismatique ». Nous laissons cela à d’autres. Mais il s’agit de montrer au pays ce qu’il y a, au-delà de l’analyse conjoncturelle, d’original dans |a pensée d’un homme qui, de par sa naissance même, demeure le symbole de l’union au dessus des factions... Article de Pierre Carini, en pages 10 et 11.

VERS L’ÉTAT-PS ?

Depuis plus d’un an, les socialistes sont confrontés, non plus en paroles mais en actes, avec la question de l’État. Le nouveau gouvernement aura-t-il raison des appétits du P.S. et saura-t-il produire autre chose que l’étatisme habituel à la Vème République ? ... Article d’Olivier Moulin en page 2.

POLITIQUE ÉTRANGÈRE : L’essentielle préservé

Lorsque nous avions appelé à voter pour François Mitterrand, au printemps 1981, nous n’avions pas caché cependant certaines de nos inquiétudes dans le cas d’une victoire du premier secrétaire du Parti socialiste. Et parmi les plus graves figuraient celles tenant à la politique étrangère. Certes, le pire eut été un nouveau septennat de Giscard... Article d’Axel Tisserand, en page 3.

Sortir du cycle récession/chômage

Depuis l’avènement de F. Mitterrand, !a droite, qui oublie un peu vite ses propres insuffisances, crie tous les matins à la faillite. Pourtant, malgré les fautes et les improvisations, la catastrophe tant annoncée ne s’est pas produite. Pendant longtemps, le mythe du gigantisme industriel a tenu le haut du pavé : on croyait alors que les grands groupes privés étaient indispensables à l’économie nationale et à sa croissance ; l’efficacité et la compétitivité était à ce prix... Article d’Alain Solari, en page 4.

DÉFENSE : continuité ou sclérose ?

Par leur doctrine militaire actuelle, grâce à la personnalité de François Mitterrand, la sécurité de la France est aujourd’hui garantie. Mais les socialistes ont encore beaucoup à évoluer pour mettre en œuvre une défense nationale en accord avec les exigences de la stratégie moderne et les intérêts du pays... Article de Frédéric Aimard, en page 5.

SOCIAL : la lutte des castes

L’avènement de la gauche, après une longue absence du pouvoir, promettait une version nouvelle de l’« Octobre » d’Eisenstein ; ce n’est qu’un pitoyable « Moi y’en a vouloir des sous » selon Jean Yanne, qui se joue quotidiennement. A l’approche du 10 mai 1981, la droite conjurait la sombre apocalypse du grand Soir, où les cohortes communistes paralyseraient l’économie, déstabiliseraient le pays, avec en fin de cycle infernal la menace des chars soviétiques écrasant le pavé parisien. La gauche, à la même date, espérait 36 et l’« embellie » de Blum... Article d’Emmanuel Mousset en page 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0