Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1982 > CGT-PC : ADIEU CAMARADES !

N° 351

CGT-PC : ADIEU CAMARADES !

14 janvier 1982

ADIEU CAMARADES !

Inutile d’y aller par quatre chemins : le général Jaruzelski, gauleiter de la Pologne, dispose en France d’une officine de propagande qui n’est autre que la direction du Parti communiste. Je n’écris pas cela par facilité polémique, mais pour constater un fait vérifié par chacune des déclarations de Georges Marchais depuis le 13 décembre. Quelles que soient les précautions de style, celui-ci justifie, jour après jour, la répression anti-syndicale, l’interdiction des grèves, et la transformation de la Pologne en camp de travail par une junte militaire qui sert les intérêts d’une puissance impérialiste. (...) Que les militants communistes qui liront ces lignes n’y voient pas la trace d’un « anticommunisme primaire »... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

DIEU LES GARDE !

Comment se lasser d’interroger l’énigme de notre destin européen et planétaire ? Si l’Europe signifie quelque chose, a signifié un jour quelque chose c’est bien la communion de l’esprit à travers l’épreuve. (...) Le sens de l’histoire a de ses ironies, de ses ruses ! Il s’inscrit en ce moment à la boutonnière d’un travailleur (la vierge de Jasna Gore à la place de la faucille et du marteau). Le prolétariat demeure bel et bien aux avant postes de l’histoire, porteur de l’avenir de l’humanité. Mais cet avenir n’est plus ce qu’il était... "Idées" de Gérard Leclerc en page 9.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0