Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 2008 > Une démocratie sans peuple

N°920

Une démocratie sans peuple

DU 18 FEVRIER AU 2 MARS 2008

Madeleine Arondel-Rohaut est philosophe. Philippe Arondel est économiste et juriste. Tous deux ont voulu savoir ce qu’il en était de la « gouvernance ». S’agit-il d’un mot à la mode ou d’une nouvelle méthode de gestion participative ? L’enquête fait apparaître un véritable concept, issu d’une des écoles de la Grèce antique et repris à l’époque moderne. Derrière l’idée attrayante d’un gouvernement de la « société civile » par elle-même, s’affirme le projet d’une démocratie sans le peuple qui vient de trouver son application dans l’adoption sans référendum d’un traité rejeté par les Français.

SOMMAIRE : p.2 : L’Europe mérite la Vérité - p.3 : Versaillais en 2008 - Une autruche à Francfort - p.4 : Le Monde mis à mal - Ignorants aux mains vides - p.5 : Les clones de Berlusconi - p.6/7 : La démocratie sans le peuple - p.8 : Pétaud - Procès du postcolonial
- p.9 : La doxocratie est-elle civilisable ? - p.10 : Retour - L’assassinat de Louis XVII - p.11 : Action royaliste - p. 12 : Éditorial : Pour le principe d’égalité.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0