Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1974 > LA CRISE DE L’ARMEE

N° 172

LA CRISE DE L’ARMEE

18 septembre 1974

LA CRISE DE L’ARMÉE

Poing levé, deux cents appelés ont défilé mardi dernier dans les rues de Draguignan. Certains s’indignent et beaucoup s’inquiètent d’une manifestation que personne ne peut considérer comme un simple incident. Ainsi M. Soufflet, ministre (en sursis ?) des Armées qui, dénonçant l’action d’une poignée d’agitateurs, a annoncé des sanctions avant de prononcer une vague homélie. A-t-il pour autant circonscrit le problème et résolu la question ?

LA LIBERTÉ SELON GISCARD D’ESTAING : 2 - dissocier le politique du totalitaire

La fameuse formule d’Auguste Comte définissant la Réforme et ses suites par la révolte de l’individu contre l’espèce ne m’a toujours plu qu’à moitié. L’espèce humaine n’est pas n’importe quelle espèce, elle n’est pas faite d’individus, mais de personnes qui forment des communautés. Gomme telle, elle résume bien — pourtant — la position défendue par les différentes écoles qui refusent le libéralisme, sa philosophie et les pratiques qu’il inspire. Comme telle également, elle est significative de l’ambiguïté de la réponse que ces mêmes écoles font à l’erreur dénoncée... Suite de l’article de Gérard Leclerc.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0