Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1977 > BARRE REMONTE : PLUS 20 000 CHÔMEURS

N° 247

BARRE REMONTE : PLUS 20 000 CHÔMEURS

28 avril 1977

BARRE REMONTE : PLUS 20 000 CHÔMEURS

LORRAINE : POUR QUI SONNE LE GLAS ?

Le drame de la sidérurgie lorraine est celui d’un capitalisme sauvage qu’un État jacobin et trop éloigné des problèmes régionaux ne parvient pas à contrôler.

Identifier la sidérurgie à la Lorraine est presque un pléonasme. La vie économique du Pays Haut axé autour de la conurbation Metz-Longwy-Thionville est symbolisée depuis près d’un siècle par les panaches de fumées rousses qui s’échappent des aciéries parcemées le long des vallées, par les laminoirs et par les hauts-fourneaux. Il faut avoir parcouru les villes de Longwy, Hayange, Villerupt, Sérémange, pour comprendre l’étrange symbiose réalisée entre l’usine et cette population laborieuse. Laborieuse et composite, car la sidérurgie a attiré au XIXe siècle dans cette région alors peu peuplée des italiens, des Polonais, des Espagnols puis des Maghrébins. Au temps de l’Office National de l’Immigration, chaque entreprise signalait ses besoins de main-d’œuvre et l’office se chargeait d’importer les effectifs nécessaires. Ce temps est terminé... En page 3, article de François Toucy.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0