Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1971 > ANGLETERRE : une bouée pour l’Europe

N° 27

ANGLETERRE : une bouée pour l’Europe

4 novembre 1971

ANGLETERRE : une bouée pour l’Europe

L’annonce de l’entrée de la Grande-Bretagne au sein du Marché Commun a été accueillie par les cris de joie de la classe politique française. Monsieur Maurice Faure se félicite d’un acte qui « s’inscrit dans la logique de l’histoire », Monsieur Lecanuet du triomphe de l’opiniâtreté britannique sur les vetos successifs du Général, l’inévitable Jean Monnet s’extasie sur « le respect des institutions » (européennes) qui caractérisera la Grande-Bretagne. Du côté de la majorité, même optimisme béat chez Messieurs Poudevigne et De Broglie.

GRANDE-BRETAGNE : PARTENAIRE OU CONCURRENT ?

Le 29 octobre, la Chambre des Communes a voté à une majorité substantielle de 112 voix l’entrée de la Grande- Bretagne au sein du Marché Commun. A vrai dire, ce score confortable dissimule mal les divisions de l’opinion britannique. Les deux partis n’ont pu au moment du vote préserver leur unité ... (lire en page 5) Par Arnaud FABRE

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0