Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1974 > sommet Ford-Giscard : le début du renoncement

N° 182

sommet Ford-Giscard : le début du renoncement

26 décembre 1974

Sommet Ford-Giscard : le début du renoncement

NOS « AMIS » AMÉRICAINS

... II faut conserver la même prudence dans l’analyse des relations franco-américaines, telles qu’elles viennent d’être précisées lors du voyage présidentiel aux Antilles et au cours d’un récent entretien télévisé. Cependant, quelle que soit la part faite à la volonté de « décrisper » les rapports avec les États-Unis ou, a contrario, le souci de ménager un peuple français attaché à son indépendance, on doit constater une évolution dangereuse de la diplomatie française. Et ceci pour trois raisons...

LA MONARCHIE QUE NOUS VOULONS

Si toute réflexion politique engage notre existence, nous devons nous féliciter de rencontrer la contestation sous une forme aussi élaborée, aussi claire, franche, directe, aussi radicale que dans la lettre publiée ci-contre. En effet, pour nous, la vérité politique n’est pas un système, un carcan idéologique qu’on aurait bouclé une fois pour toutes : d’une part, le problème de la communication est essentiel pour la propagande, et il retentit, d’autre part, sur nos propres conceptions. Quand nous avons dit « monarchie », qu’avons-nous dit ?... En pages 4, 5 et 6, par Ph. Vimeux.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0