Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1974 > charrettes et règlements de compte : l’Etat GISCARD

N° 167

charrettes et règlements de compte : l’Etat GISCARD

10 juillet 1974

charrettes et règlements de compte : l’État GISCARD

Qui niera désormais la réalité du changement ? Sans doute celui-ci n’affecte pas le domaine économique et social, où l’illusionnisme tient lieu de politique. Mais au niveau de la haute administration, le bouleversement est indéniable. Depuis dix jours, c’est l’ébranlement des « charrettes », la valse des têtes, la grande épuration de tous ceux qui déplaisent à M. Giscard... En fait, les véritables motifs de l’épuration ne sont pas techniques, mais politiques — voire même familiaux  : Dominique de La Martinière avait été pendant la campagne électorale le trésorier de Chaban-Delmas, candidat qui avait la sympathie de Bloch-Laïné. Le vice-amiral d’escadre Antoine Sanguinetti, qui devait normalement succéder à l’amiral de Joybert comme chef d’état-major de la marine s’est vu préférer le vice-amiral Joire-Noulens. Il est vrai qu’Antoine Sanguinetti est le frère du secrétaire général de l’U.D.R., ce qui paraît suffisant pour (’écarter d’une façon particulièrement insultante...

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0