Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1982 > TOUS AUX CLUBS POUR LA NOUVELLE CITOYENNETE

N° 360

TOUS AUX CLUBS POUR LA NOUVELLE CITOYENNETE

20 mai 1982

POUR UNE NOUVELLE CITOYENNETÉ

Le soir du 10 Mai 1981, nous avons d’abord célébré la fin d’une imposture. Nous avons contribué à cet aboutissement avec fermeté, mais sans haine, par nos analyses, par nos combats et par notre choix en faveur de François Mitterrand. Des raisons positives entraient aussi dans cette décision : nous espérions, nous voulions espérer que, conformément à ses promesses, le candidat de la gauche favoriserait la justice sociale, développerait les libertés, veillerait sur l’indépendance de la nation et que, par delà ceux de son camp, il deviendrait l’artisan d’une plus grande unité entre les Français. Un an plus tard, nous ne regrettons pas notre choix. Les réformes de structures que nous souhaitions ont été accomplies ou amorcées... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

UNE SCIENCE ÉCONOMIQUE ?

Nous avons l’honneur d’accueillir dans ce numéro, M. François Perroux. Professeur au Collège de France, fondateur et président de l’Institut de Sciences Mathématiques et Économiques Appliquées (ISMEA), François Perroux est à juste titre considéré, en France et à l’étranger, comme un des principaux théoriciens de l’économie. Son œuvre, considérable, aboutit à une théorie économique générale, qui prend ses distances à l’égard des doctrines classiques (ou « libérales ») et marxistes... Entretien avec François Perroux, propos recueillis par Bertrand Renouvin, en pages 6 et 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0