Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1973 > Système Pompidou : mécanique détraquée

N° 133

Système Pompidou : mécanique détraquée

14 novembre 1973

MÉCANIQUE DÉTRAQUÉE

Marchés vides et « grandes surfaces  » regorgeant de clients, crémeries fermées et grève de l’ensemble des petits commerçants ce jeudi, refus des marchands de chaussures d’appliquer la taxation, telles sont les premières conséquences des mesures anti-inflationnistes décidées par le gouvernement. Sans oublier les grèves tournantes des fonctionnaires, éternelles victimes de la hausse des prix, et la gêne grandissante des petits retraités qui, eux, n’ont même pas la possibilité de protester. Le gouvernement paie son attentisme, car l’inflation mine depuis de longues années le pouvoir d’achat des Français, et des décisions trop partielles ne pouvaient manquer de provoquer la fronde de ceux qu’elles frappent. Ce qui ne signifie pas que les petits commerçants soient innocents de la hausse des prix. Sinon, comment expliquer l’augmentation constante de certains produits dont les prix à la production n’ont pas varié depuis des années ? Cela ne signifie pas non plus que la grève des détaillants soit particulièrement habile puisqu’elle avantage le « super-marché » — ennemi héréditaire du petit commerce — et inquiète les consommateurs.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0