Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1983 > QUAND LA MONARCHIE FAIT L’ÉVÉNEMENT

N° 388

QUAND LA MONARCHIE FAIT L’ÉVÉNEMENT

QUAND LA MONARCHIE FAIT L’ÉVÉNEMENT

En lisant « La lettre aux Français » du comte de Paris, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais entre les mains l’unique livre politique du moment. Politique au sens strict, étroit si l’on veut, mais essentiel et fondateur. Non pas la Cité dans son ensemble, mais ce qui dans la Cité est au principe, au commencement, et au commandement, le domaine du Prince. Domaine ignoré, méconnu, victime du travail d’élision de l’inconscient, d’un refus qui n’ose pas s’avouer... Article de Gérard Leclerc, en pages 8 et 9.

POUR DE NOUVEAUX ARGUMENTS MONARCHISTES

La série d’articles écrits pour « Royaliste » par Bertrand Fessard de Foucault sur la Monarchie prend de plus en plus d’ampleur et l’allure de l’ébauche d’un livre. Dominique Decherf - auteur du livre « L’institution de la Monarchie dans l’esprit de la Vème République » - apporte sa contribution et prolonge aujourd’hui le débat en s’appuyant sur un bref mémoire inédit dans lequel il a regroupé les arguments en faveur de l’hérédité. Comme Bertrand Fessard de Foucault, Dominique Decherf pense que ce ne sont pas les qualités de tel Prince ou telle ou telle option politique qui doivent d’abord retenir notre attention, mais le principe lui-même. Il se demande si la personnalité et les idées du comte de Paris n’ont pas fait oublier cela au lieu de le renforcer. Pour Dominique Decherf « l’important est de manifester que le pouvoir, dans son principe, comme la naissance et la mort, est un absolu, un donné, limite de toute transgression »... Articles de Dominique Decherf et Bertrand Fessard de Foucault, en pages 6 et 7.

IMAGINER AUTRE CHOSE

Vive Bernard Stasi ! Et, bien sûr, vive Simone Veil ! En dénonçant l’alliance avec le Front National à Dreux, ils ont sauvé l’honneur de l’opposition. Mieux encore : dans un entretien publié par « Le Nouvel Observateur », le vice-président du C.D.S. déclare que la France a « besoin des immigrés », que leur présence est « une chance pour nous » et que « l’avenir est dans une société multiraciale ». Déclaration pleine de courage et de vérité qui coïncide d’ailleurs, mot pour mot, avec la conclusion d’un rapport présenté par Gérard Leclerc devant le Comité Directeur de la Nouvelle Action royaliste en août dernier... Éditorial de Bertrand Renouvin, en page 12.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0