Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1980 > PRESIDENTIELLES : QUAND BONNET PREND PEUR

N° 324

PRESIDENTIELLES : QUAND BONNET PREND PEUR

30 octobre 1980

PRESIDENTIELLES : QUAND BONNET PREND PEUR

SAUNIER FOSSOYEUR

Étudiants, étrangers : deux tares aux yeux des ministricules de service chargés d’appliquer dans l’Université les directives du gouvernement. La rentrée 80 inaugurera-t-elle l’ère des épurations en douce... sans qu’aucune réaction ne se dessine ?... Article signé FM, en pages 4 et 5.

lettre ouverte aux maires de France

Monsieur le Maire, Par delà toutes vos responsabilités municipales, vous avez, depuis 1 962, le pou-voir d’accorder votre parrainage à l’un des candidats qui souhaitent se présenter aux élections présidentielles. Ce n’est pas par un hasard que la Constitution désigne les maires de France comme d’éventuels parrains. Le principe adopté il y a près de vingt ans va très loin : il pose les conditions d’une réelle liberté d’expression, et permet à de simple citoyens de se présenter, librement, devant les Français. Par la signature, c’est cette liberté que vous garantissez, c’est l’exercice du droit de chacun que vous permettez... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

IDEES, de Gérard Leclerc : MENACE NEO-PAÏENNE, en page 9

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0