Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1983 > Le comte de Paris : MESSAGE AUX FRANCAIS

N° 387

Le comte de Paris : MESSAGE AUX FRANCAIS

14 septembre 1983

LETTRE AUX FRANÇAIS

La « Lettre aux Français » que le comte de Paris vient de publier n’est pas seulement un événement majeur pour les royalistes, qui trouveront dans ce texte des références fondamentales : cette réflexion sur la France, qui est une recherche inquiète en même temps qu’un message d’espérance, concerne chacun des citoyens de ce pays, quels que soient son statut et son opinion. Aussi la « Lettre » du Prince constitue-t-elle, par l’analyse qu’elle contient et par le projet qui s’y affirme, une contribution essentielle au débat politique.

Français, savons-nous ce que c’est que la France ? Telle est la première question, non pas gratuite, mais décisive tant nous avons l’habitude de la voir à travers le prisme de nos passions, de la réduire à nos intérêts sociaux : France de la Tradition, France de la Révolution, France bourgeoise ou terre du peuple mythique des idéologues et des tribuns... Article d’Yvan Aumont, en pages 7 et 8.

DROITS DE L’HOMME

« Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs... » L’assemblée nationale issue des États généraux de 1789 inscrivait ainsi son œuvre sous le signe de cette déclaration célèbre qui n’était pas inédite, puisqu’elle faisait suite à la déclaration américaine de 1776, et puisqu’au demeurant elle était dans l’air du temps. Depuis lors, la notion de droits de l’homme a connu de riches évolutions, jusqu’à être, au grand scandale de certains, « récupérée » par les papes de Rome, singulièrement Jean-Paul II... "Idées" de Gérard Leclerc, en page 9.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0