Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1973 > La guerre au proche-orient : Qui est l’agresseur ?

N° 128

La guerre au proche-orient : Qui est l’agresseur ?

10 octobre 1973

A propos du conflit au proche-orient :

Dimanche 7 octobre, au second jour du nouveau conflit israélo-arabe, M. Ahmed Abd el Krim, ambassadeur de Syrie, a bien voulu recevoir les représentants de la Nouvelle Action Française. Nos lecteurs trouveront ci-dessous l’essentiel de ses déclarations, qui n’ont guère été reprises par la grande presse. Elles apportent pourtant aussi bien sur la chronologie des opérations que sur le plan des causes immédiates du conflit, des éléments qu’il n’est pas possible de passer sous silence.

L’ambassadeur de Syrie nous dit :

Vous savez que nos pays — je parle de la Syrie et de l’Égypte — ont été victimes d’une quatrième attaque de la part d’Israël. Hier après-midi à 14 heures (heure de Damas) les positions syriennes ont subi une attaque de la part des forces armées israéliennes. Quelques instants après, les forces aériennes ont attaqué des positions à l’intérieur de notre territoire. Nous n’avons pas été surpris...

De son côté, le chargé d’affaires égyptien a tenu à nous apporter les précisions suivantes :

Le vendredi 5 octobre, Israël a décrété l’état d’urgence et la mobilisation générale. Le samedi 6 octobre, les forces israéliennes déclenchaient une attaque contre les forces égyptiennes sur terre, sur mer et dans les airs. Après avoir réussi à contenir l’agression israélienne, les forces armées égyptiennes ont déclenché une contre-offensive... En page 3.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0