Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1986 > LE DANGEREUX DERAPAGE DE LAURENT FABIUS

N° 441

LE DANGEREUX DERAPAGE DE LAURENT FABIUS

15 janvier 1986

LE DANGEREUX DÉRAPAGE DE LAURENT FABIUS

Cinq fois non au quinquennat !

Dans l’entretien, intéressant à plus d’un titre, positif sur plus d’un point, que le Premier ministre a récemment accordé au Monde, il y a une idée que nous ne pouvons accepter : celle de la réduction du mandat présidentiel. Il n’est pas trop tôt pour s’inquiéter, et pour marquer notre hostilité totale à une réforme aussi séduisante que pernicieuse. Séduisant, le quinquennat l’est en effet pour le pouvoir actuel, et pour une opinion encore mal informée... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

"C’est une nouvelle vision du monde où la situation de l’homme pourrait être ontologiquement fondée qui nous fait défaut"

entretien avec Georges-Hubert de Radkowski, propos recueillis par Patrice Le Roué, en pages 6 et 7.

Déconfiture de la pensée 68 ?

Dans deux ans, Mai 68 vingt ans déjà ! Comme si la mélancolie des anciens combattants ne suffisait pas, Luc Ferry et Alain Renaut publient un dossier philosophique impitoyable, frappant d’obsolescence et presque de ridicule l’événement en tant que révolution culturelle qui pourrait au moins s’autoriser de quelque éclat intellectuel. Le pire des arguments, celui qui ne pardonne pas, du moins si on accorde quelque valeur à une pensée, est bien celui qui consiste à montrer que cette pléiade de penseurs si accordés à l’esprit du temps ont commis à son égard une bévue totale : « ...agents d’un individualisme qu’ils ont souvent dénoncé, les principaux représentants de la pensée 68 ont fait l’histoire sans savoir l’histoire qu’ils faisaient »... Article "Idées" de Gérard Leclerc, en page 9.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0