Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1983 > LA MONARCHIE, une idée neuve qui fait son chemin

N° 386

LA MONARCHIE, une idée neuve qui fait son chemin

7 juillet 1983 - Numéro spécial été

LA MONARCHIE, une idée neuve qui fait son chemin

UN REGARD NEUF

Nous avons demandé à un royaliste néophyte, un lycéen qui vient de rédiger un mémoire sur notre mouvement, de parler de la Nouvelle Action Royaliste. La NAR est-elle un des derniers bastions monarchistes français ? Regroupe-t-elle une bande de rêveurs nostalgiques et dogmatiques puisant leur substance imaginative dans l’épaisse brume des siècles passés ? Ou bien alors la NAR est-elle « autre-chose » ? C’est le genre de questions typiques que doivent probablement se poser tous ceux qui entendent parler de la NAR pour la première fois... Article d’Olivier Lespes, en page 2. Olivier Lespes est l’auteur d’un livre : "Une Révolution dans le Royalisme", à lire dans la rubrique "Livres et brochures".

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Vous souvenez-vous ? Nous avons voté en votre faveur le 10 mai 1981. Pourtant, nous n’appartenons pas à votre tradition politique, nous ne nous reconnaissons pas dans ce Parti socialiste dont vous avez été le Premier secrétaire. C’est que nous sommes royalistes . cela signifie, notamment, que nous nous situons au-delà de la droite et de la gauche, que nous voulons un État arbitral capable de représenter la nation toute entière. Mais nous sommes, en même temps, des citoyens soucieux du présent et de l’avenir de leur pays... Article de Bertrand Renouvin, en page 3.

DÉPASSÉE LA MONARCHIE ?

Dépassée, la monarchie ? L’esprit monarchique inspire la Constitution voulue par le général de Gaulle et lui donne sa solidité. Dépassée, la monarchie ? Il suffit de regarder les régimes politiques européens pour s’apercevoir que c’est une institution bien vivante, tellement adaptée à des pays, des moeurs, des histoires très différentes, qu’en Angleterre, en Espagne, en Suède, en Norvège, au Danemark, en Belgique, en Hollande, au Luxembourg, la monarchie ne saurait être remise en question (...) La monarchie rend possible la démocratie : elle a présidé à sa naissance, comme en Angleterre, à sa renaissance, comme en Espagne. Ne nous étonnons pas qu’elle soit, chez nos voisins, si populaire... Article de Régine Judicis, en page 8.

DE LA RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE A LA MONARCHIE

Dire que la Vème République est une « république monarchique » est une facilité de langage si on ne le fait qu’au regard des pouvoirs très étendus du Président (écrasant ceux du premier ministre, rendant théoriques ceux du Parlement). En revanche affirmer qu’un pas supplémentaire vers la monarchie ne serait pas contraire à l’esprit de la Constitution de 1958, mais au contraire permettrait une plus juste lecture de la répartition de ces pouvoirs (dans un sens plus démocratique !), c’est vouloir limiter un risque de crise grave de nos institutions... Article de Frédéric Aimard, en page 12.

Nombreux autres articles sur ce sujet dans ce numéro de 16 pages.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0