Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1982 > ESPAGNE : L’alliance du roi et du peuple

N° 369

ESPAGNE : L’alliance du roi et du peuple

11 novembre 1982

ESPAGNE : L’alliance du roi et du peuple

LE SENS D’UNE VICTOIRE

Tout a été dit sur les élections espagnoles : impressionnant succès du Parti socialiste, renforcement de la droite conservatrice, défaite totale des nostalgiques du franquisme, important recul du Parti communiste, effondrement du Centre. Mais la véritable victoire se situe bien au-delà du compte des suffrages : comme l’a déclaré Felipe Gonzales, « le véritable gagnant ce n’est pas un parti devant les autres, c’est la démocratie et le peuple espagnol ». Cette courte phrase résume parfaitement l’attitude d’un parti qui n’a jamais voulu être celui de la revanche et qui, depuis le retour de l’Espagne à la liberté, a toujours su que le véritable enjeu, par delà les idées, les programmes et la conquête de l’électorat, était de réussir l’alternance... Éditorial de Bertrand Renouvin, en page 12.

UN MIME NOMME DÉSIR... Entretien avec Jean-Michel Oughourlian

De nombreux chercheurs travaillent aujourd’hui dans la perspective ouverte par René Girard, et des livres commencent à paraître, qui manifestent la richesse de l’hypothèse avancée par l’auteur du « Bouc émissaire ». Ainsi Jean-Michel Oughourlian qui vient de publier « Un mime nommé désir » et qui avait, il y a quelques années, participé à l’élaboration des « Choses cachées depuis la fondation du monde ». Le docteur Oughourlian qui pratique la psychiatrie depuis vingt ans, a bien voulu expliquer aux lecteurs de « Royaliste », les principaux éléments d’une réflexion particulièrement novatrice... Propos recueillis par Julien Betbèze, en pages 6 et 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0