Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1980 > DIX ANS APRES : QUE RESTE-T-IL DE LA Ve ?

N° 325 - 13 novembre 1980

DIX ANS APRES : QUE RESTE-T-IL DE LA Ve ?

DE GAULLE, DIX ANS APRÈS

« Puisque tout recommence toujours, ce que j’ai fait sera, tôt ou tard, une source d’ardeurs nouvelles après que j’aurai disparu », écrivait le général de Gaulle. Dix ans après sa mort, que reste-t-il de son projet, et où sont les ardeurs nouvelles qu’il pressentait ? En cette période d’agitation confuse et superficielle, l’œuvre du fondateur de la Vème République paraît moins solidement établie, et les « ardeurs » des hommes politiques semblent dictées plus par l’ambition que par la volonté de mettre en œuvre un grand dessein... Éditorial de Bertrand Renouvin en page 12.

AUTREFOIS L’ABONDANCE...

L’anthropologie peut servir de prétexte à l’idéologie, ou encore donner bonne conscience aux économistes qui, depuis les sociétés primitives jusqu’à notre société industrielle, peuvent mesurer avec satisfaction le chemin parcouru : de la hache de pierre à la télématique, quel progrès tout de même ! Pauvre « sauvages », bons à tout faire. Pauvres sociétés primitives, devenues objets de lectures si diverses : positiviste, utilitariste, matérialiste, structuraliste ... Réflexions sur l’économie politique, signé Intérim en page 9.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0