Archives royalistes
Accueil du site > Journal > 1983 > COLLOQUE POUR LA NOUVELLE CITOYENNETE

N° 390

COLLOQUE POUR LA NOUVELLE CITOYENNETE

8 novembre 1983

La dictature syrienne : LES CHEMINS DE DAMAS

Jean Coudray, qui a déjà beaucoup voyagé dans les pays arabes, revient de Syrie où il a passé plusieurs mois. Il nous a accordé cet entretien, riche d’enseignements à l’heure où le Proche Orient est une fois de plus en ébullition... Propos recueillis par Sylvie Fernoy en page 8.

La crise de l’Église : l’église catholique de Pie XII à Jean-Paul II

Il y a vingt-cinq ans mourait Pie XII, le pape de la seconde guerre mondiale, il y a cinq ans Jean-Paul II accédait au siège de saint Pierre. Entre ces deux dates, que d’événements, de controverses, de luttes !... Article de Gérard Leclerc, en pages 2 et 3.

Nos grands-parents étaient-ils des sauvages ?

Entretien avec Eugen Weber. Membre de l’Académie américaine des Arts et Sciences et professeur d’histoire à l’Université de Californie, M. Eugen Weber était connu dans notre pays comme historien du nationalisme français. Auteur d’un ouvrage très complet sur l’Action française, il a publié, aux éditions Fayard, une étude sur la modernisation de la France rurale entre 1870 et 1914 qui bouleverse nombre d’idées reçues.

Royaliste : Eugen Weber, peut-on éprouver de la nostalgie à l’égard de l’ancienne société rurale ? E. Weber : Tout le monde peut être nostalgique puisque la nostalgie est une sorte de rêverie sur des choses qui ne sont pas très claires. Quand elles sont claires, elles peuvent provoquer le regret. Or je pense que nous ne devons pas regretter l’ancienne société rurale, parce que je ne crois pas aux peintures du bonheur bucolique. Ce-lui-ci n’était accessible qu’à ceux qui avaient les moyens d’en jouir. Mais les paysans, et pas seulement les plus pauvres, subissaient de très dures conditions de vie - que peu d’entre nous auraient plaisir à connaître... Propos recueillis par Bertrand Renouvin, en pages 6 et 7.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0